Kokuritsu Kagaku Hakubutsukan

La visite du jour, le Musée National de la Nature et des Sciences.

Situé dans le parc de Ueno, à quelques encablures du zoo et du Musée National, il est composé de deux bâtiments, dont le plus ancien est consacré à la nature et à la géologie de l’archipel japonais, à son peuplement et aux techniques d’observation de la nature.
Le bâtiment a été construit en 1931, dans un style Neo-Renaissance, très courant au Japon à l’époque. Sa forme est semblable à un avion, pour en faire un symbole de la modernité du pays au début de l’ère Shôwa (1926-1989).

Le premier bâtiment du musée
Le premier bâtiment du musée
De l'autre une baleine bleue
D’un coté une baleine bleue
D'un coté une locomotive à vapeur
De l’autre une locomotive à vapeur

Le bâtiment est composé de 3 étages et un sous-sol, chacun disposant de deux ailes, nord et sud.
Nous n’avons pu voir que l’aile Nord du 3ème étage, consacrée à la géologie et la paléontologie du Japon car nous étions pris par le temps, puisque nous avons commencé par l’autre bâtiment.

Le Futabasaurus, un plésiosaure japonais
Le Futabasaurus, un plésiosaure japonais
Pendule de Foucault
Pendule de Foucault

Beaucoup plus moderne, puisque datant de 1999 pour une partie et 2004 pour le reste, le deuxième bâtiment présente l’évolution de la terre et de ses occupants, ainsi que le développement des connaissances humaines.

La visite commence au troisième sous-sol, par la galerie dédiée à la compréhension de l’univers, c’est à dire les lois de la physique et comment elles constituent la base de la science et de notre environnement.
Des expériences ludiques sont proposées pour une approche plus compréhensible.

Une très grosse météorite découverte en Chine, composée en grande partie de nickel
Une très grosse météorite découverte en Chine, composée en grande partie de nickel
Tableau périodique des éléments, avec, dans la mesure du possible, un échantillon de chaque élément
Tableau périodique des éléments, avec, dans la mesure du possible, un échantillon de chaque élément
A la découverte des lois de la physique !
A la découverte des lois de la physique !

Remontons vers le deuxième sous-sol. Cet étage est consacré à l’évolution de la vie, de son origine jusqu’aux hominidés. On y trouve de nombreux fossiles, et des reconstitutions de squelettes d’animaux marins du mésozoïque et de grands mammifères du cénozoïque.

Trilobites
Trilobites
Mamouth et Rhinocéros
Mamouth et Rhinocéros
Les animaux marins disparus
Les animaux marins disparus
Dimetrodon
Dimétrodon

Continuons la visite au premier sous-sol, entièrement consacré aux dinosaures ! Grand succès auprès de toutes les générations, surtout en face d’un squelette de tyranosaure, de diplodocus ou de raptor !

Diplodocus
Diplodocus
Tyranosaurus Rex
Tyranosaurus Rex

Le premier étage décrit la biodiversité et les différents écosystèmes que l’on peut rencontrer, allant des insectes vivant dans le même arbre à la terre entière. On y trouve également une représentation de l’arbre du vivant très bien faite, et si on suit les branches, on peut voir les spécimens naturalisés correspondants.

Arbre de la classification phylogénétique
Arbre de la classification phylogénétique

Le deuxième étage détaille les progrès de la science et de la technologie, principalement au Japon, depuis la période de Edo. L’un des principaux points d’intérêt est un Mistusishi A6M, le fameux Zero-sen ! Il y a aussi un grand espace ludique, pour expliquer les principes scientifiques avec des objets courants.

Le matériel de chirurgien à l'époque de Edo
Le matériel de chirurgien à l’époque de Edo
A la découverte du principe d'action-réaction
A la découverte du principe d’action-réaction
Un ordinateur de 1956
Un ordinateur de 1956
Le célèbre Zero-sen, ici un modèle A6M2 entièrement restauré
Le célèbre Zero-sen, ici un modèle A6M2 entièrement restauré

Enfin, au troisième étage, il y a la galerie des animaux de la terre, un grand espace remplis d’animaux naturalisés, provenant de divers horizons. Cette collection provient d’une collection privée, léguée au musée à la mort de son propriétaire. Comme à chaque étage, il y a un espace ludique. Cette fois ci, il s’agit de la reconstitution d’une forêt, avec les animaux que l’on peut y rencontrer et des pupitres permettant d’activer les sons des animaux qui l’occupent.

Grande collection d'animaux naturalisés venant des quatre coins du monde
Grande collection d’animaux naturalisés venant des quatre coins du monde

Il y avait également une exposition temporaire, intitulée The Great Journey, commencée le 16 mars et se finissant le 9 juin, consacrée aux grandes migrations humaines, au peuplement de la planète et aux différentes coutumes de ses habitants, que ce soit dans les régions polaires, désertiques, forestières…

Reconstitution à l'identique et avec les moyens de l'époque d'un bateau ayant amené les premiers hommes au Japon.
Reconstitution à l’identique et avec les moyens de l’époque d’un bateau ayant amené les premiers hommes au Japon.

Le point d’orgue de l’exposition est le reconstitution d’une famille d’australopithèque. En 1977, des empreintes de pas extrêmement bien conservées ont été découvertes sur le site de Laetoli, en Tanzanie. Même si il est difficile d’en être certain, il s’agirait des empruntes d’une famille d’hominidés du type australopithecus afarensis. Des paléontologues japonais ont donc travaillé à la reconstitution de ce que pourrait être cette famille, avec l’aide d’acteurs, pour simuler les mouvements et les expressions faciales. Le résultat est assez impressionnant et conclu à merveille cette exposition sur les migrations humaines.

Reproduction d'une partie des empreintes
Reproduction d’une partie des empreintes
La famille d'australopithèques reconstituée
La famille d’australopithèques reconstituée

C’était la première fois que je me rendais dans ce musée, et je vais être obligé d’y retourner une autre fois car il n’a pas été tout voir… Si l’on veut tout regarder correctement, il vaut mieux prévoir deux jours ! C’est aussi un bon endroit pour occuper le spetits et les grands lors d’une journée pluvieuse, comme c’était le cas aujourd’hui.

Pour toutes les infos pratiques sur , le mieux est de se rendre sur le site officiel du Musée National de la Nature et des Sciences

Et bien sur, voici le diaporama de la visite