Gôtoku-Ji et maneki-neko

Au temple Gôtoku-Ji, on rend hommage au maneki-neko, car c’est de ce temple qu’il est originaire.

Le maneki-neko, c’est ce fameux chat porte-bonheur qui lève une patte que l’on peut voir dans de nombreux endroits au Japon. Il en existe de toutes les tailles et de diverses apparences et couleurs, levant la patte droite ou la patte gauche, patte qui peut même être mobile ! Maneki peut se traduire par “inviter” ou “saluer”, et neko signifie “chat”. Il apporte la fortune et attire les clients, c’est pour cela qu’on en trouve dans presque tous les magasins !

Son origine se trouve au temple Gôtoku-Ji, dans le quartier de Setagaya, situé entre les quartiers animés de Shibuya et Shinjuku.

maneki-neko-01

La légende du maneki-neko raconte que, il y a bien longtemps, dans le temple, qui n’était alors qu’une petite cabane, y vivait un moine avec son chat. Comme la tradition le voulait, ils vivaient de mendicité, et le moine prenait soin de son chat comme si il s’agissait de son enfant, partageant ses repas avec lui. Un jour, il lui dit : “Si tu m’es reconnaissant, apporte la prospérité au temple”.
Quelques mois plus tard, par un après-midi d’été, le moine entendit des bruits aux alentours de la porte du temple. Il vit alors approcher six samouraïs. L’un d’eux lui dit : “Nous allions passer devant ta porte, mais un chat se tenait devant nous, et il a commencé à agiter la patte en nous voyant approcher.” Le chat les empêchant ainsi de passer, les guerriers sont alors invités par le moine, qui leur servit du thé et le proposa de se reposer à l’intérieur du temple. A peine étaient ils entrés, le ciel s’assombrit, une forte pluie tomba et l’orage éclata.
Ils attendirent longtemps que les éléments se calment, si bien qu’ils purent écouter la prière du moine, et profitèrent de ce moment.
L’un des samouraïs alla ensuite voir le moine et lui dit : “Je suis Ii Naotaka, seigneur de Hikone. Grâce à ton chat, nous avons pu éviter la tempête et écouter tes prières, je serai reconnaissant”.
A peine rentré chez lui, Ii Naotaka dona plusieurs rizières et des terres pour le temple, lui permettant de devenir aussi qrand et prospère qu’il l’est de nos jours, grâce au chat.
Et c’est ainsi que les statuettes de chat levant ou agitant la patte sont devenues des symboles attirant richesse et prospérité.
(traduction résumée faite par mes soins du texte en anglais donné au temple)

Et dans le temple, on trouve donc un endroit, pas très grand, entièrement dédié au chat porte-bonheur et rempli des fameuses statuettes, dont la concentration est impressionnante. On se croirait presque dans un magasin de souvenirs !

maneki-neko-11

maneki-neko-05

On peut bien sur acheter une statuette au temple, que l’on peut emmener chez soi, mais que l’on peut aussi déposer avec toutes les autres comme offrande,  en lui trouvant une petite place et ainsi agrandir la famille, mais surtout espérer recevoir fortune et chance ! Il faut savoir que le prix d’une statuette varie de 300 à 5000 yens, selon la taille.

maneki-neko-02

maneki-neko-04

maneki-neko-03

Le temple n’est pas que pour maneki-neko, si il est assez vaste c’est aussi parce qu’il héberge la tombe de Ii Naosuke, Taïro (chef ministre élu en période de crise) du shogun Tokugawa Iesada quand celui-ci tomba malade en 1858 et fut incapable de gouverner. Favorable à l’ouverture du Japon vers l’occident, il fut assassiné en 1860.

maneki-neko-10

maneki-neko-14

maneki-neko-15

maneki-neko-09

maneki-neko-08

Visiter Gotoku-Ji est fort agréable, on y rencontre peu de touristes, le temple n’étant pas encore dans les circuits touristiques, et le quartier est assez tranquille.