Kanazawa, day 1 : Higashi Chaya, Kenrokuen et Kanazawa-jô

Cette année, notre destination de voyage est Kanazawa, à l’ouest du Japon.

Kanazawa est la capitale de la préfecture d’Ishikawa. D’un coté, il y a la Mer du Japon, et de l’autre les Alpes Japonaises.

La ville est réputée pour sa cuisine, que ce soit les crevettes, crabes et sashimi à base de poissons de la Mer du Japon, mais aussi le riz local, les pousses de bambous ou encore le thé. Tous ces produits peuvent s’acheter au marché d’Ômi-Cho, qui existe depuis le milieu du pro essay writer research papers online buy essay online https://kiteessay.com/essay-writing XVIIème siècle.

Kanazawa est aussi réputée pour son artisanat, notamment la feuille d’or (que l’on peut aussi trouver dans la cuisine), et la ville a été classée “Ville de création artisanale” par l’UNESCO.

img_6375.jpg
On trouve même de la feuille d’or sur le quai de la gare de Kanazawa.

Le shinkansen n’arrive à Kanazawa que depuis 2014, ce qui fait que le train est tout neuf. Il est aussi confortable et spacieux.
Depuis le train, quand les conditions le permettent, et c’était le cas, il est possible de voir le Mont Fuji.

img_6372.jpg

img_6376.jpg

2017-04-12 08.03.00.jpg

2017-04-12 08.19.08.jpg

img_5930.jpg

A l’arrivée, la gare surprend par sa structure extérieure en verre, un grand dôme en forme de parapluie, le “Dôme de Motenashi” (de bienvenue), et également par sa grande porte en bois nommée “Tsuzumi-mon”, qui symbolise l’instrument traditionnel, le tsuzumi, petit tambour en forme de sablier.

img_6133.jpg

img_6134.jpg

L’horloge à l’entrée de la gare est en fait composée de multiples jets d’eau, activés ou non, en fonction du message à écrire, que ce soit l’heure ou “bienvenue à Kanazawa”.

La gare étant un peu excentrée, il vaut mieux prendre le bus pour se rendre dans les principaux lieux à visiter qui, eux, sont tous les uns sur les autres.
Kanazawa étant une ville très touristique, aussi bien pour les japonais que pour les étrangers, il existe deux lignes de bus qui tournent en boucle, en sens contraire l’une de l’autre, et s’arrêtent devant chaque lieu ou quartier à visiter. Et on peut acheter un pass illimité pour la journée.

bus-map.jpg
Le meilleur ami du touriste !

Pour commencer, nous nous rendons dans le quartier Higashi Chaya, un quartier ancien de la ville classé au Patrimoine culturel du Japon, connu pour ses chaya, où maisons de thé. A l’époque, les chaya étaient des lieux de banquets et de divertissements où les geishas exécutaient des danses et jouaient de la musique afin de divertir les clients.

A l’époque de Edo (1603 – 1867), la construction de maisons à deux étages était interdite, sauf pour les maisons de thé, si bien que presque toutes les maisons de ce quartier ont deux étages !

img_5968.jpg

img_5965.jpg

C’est aussi dans ce quartier que se trouve le temple Utasu Jinja, premier temple consacré à Maeda Toshiie.

img_5969.jpg

img_5974.jpg

Maeda Toshiie était le chef du clan Maeda, à la fin de la période Sengoku, qui était caractérisée par les guerres entre les différents daimyo (seigneurs), et qui est bien souvent la période à laquelle se déroulent les films de samurai.

img_5979.jpg

img_5970.jpg

Le principal temple qui lui est dédié n’est pas celui-ci, mais Oyama Jinja, où nous nous rendrons le surlendemain…

Nous reprenons le bus pour nous rendre au château, et au jardin Kenrokuen, situé juste à coté, et que nous visitons en premier.

img_6020.jpg

Kenrokuen est l’un des trois plus beaux jardins du Japon. Son nom signifie “le jardin aux six aspects”, car il rassemble en un seul lieu les six aspects qu’un jardin peut offir : espace, quiétude, travail humain, vénérabilité, cours d’eau et magnifique vue.

img_6003

D’une superficie de 11,4 hectares, il a été entretenu au cours de siècles par les différents seigneurs du clan Maeda, et visiter le jardin en pleine periode des cerisiers ajoute une touche supplémentaire.

img_6061.jpg

img_6066.jpg

Dans le jardin, se trouve également un centre d’artisanat local, où l’on trouve du travail de qualité pour un prix très raisonnable.

Voir l’album Flickr du jardin Kenrokuen

Ensuite, nous empruntons le pont qui enjambe la route, et nous arrivons au château de Kanazawa, Kanazawa-jô en japonais.

img_6073.jpg

Le château a été fondé en 1583, quand le clan Maeda s’installe à Kanazawa. Reconstruit un grand nombre de fois, suite à des incendies, des séismes… Si bien que les plus anciennes structures restantes sont un entrepôt (1858) et la porte Ishikawamon (1788).

img_7362.jpg
La porte Ishikawamon

Les murs de pierre, quand à eux, ont survécus au temps, certains d’entre eux ayant plus de 400 ans.

img_6081.jpg
Les murs du château

Avant de devenir le parc actuel, l’emplacement a été utilisé par l’armée japonaise jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale, puis, jusqu’en 1989, comme campus universitaire.
En 1996, le lieu a été réaménagé en parc, et le château, restauré, est ouvert au public depuis 2001.

img_6107.jpg

img_6103.jpg

img_6098.jpg

En effet, tout a été restauré selon les méthodes traditionnelles de constructions en bois, sans clous ni vis, à la manière d’un gigantesque puzzle 3D, si bien que, même si c’est assez vide, la visite du château reste interessante au niveau architectural.

img_6095.jpg
Tout le château est en bois, selon les procédés traditionnels de construction.

Après une petite promenade dans le parc du château, au milieu des cerisiers, il est temps d’aller trouver l’hôtel, dans les environs de la gare. C’est aussi à la gare que nous iront manger, des spécialités locales bien sur.

img_6113.jpg
La vue sur les montagne, depuis une ancienne tour de garde
img_6131.jpg
Cerisier sur un ancien mur
img_6129.jpg
Surveillance aérienne

Pour plus d’informations, je ne peux que vous recommander le site du l’office de tourisme de Kanazawa, en français qui plus est !